23 propositions pour habiter la Petite Ceinture parisienne - Soutenance du projet professionnel de synthèse

Le projet professionnel s'est clôturé traditionnellement par les présentations orales des projets des étudiants, après 3 mois de travail. Le sujet à 3 programmes portait sur la reconversion de la gare du pont de Flandre en auberge de jeunesse.

Pour cette occasion, nous avons reçu Jean-Pierre Derosier, directeur technique de l'auberge de jeunesse MIJE (Paris 4ème) qui a apporté son expertise sur les propositions des étudiants.
Nous avons découvert des aménagements intérieurs conçus sur rails, des unités d'habitation saisonnière en forme de périscope pour observer la ville, des fermes urbaines sur la petite ceinture...

De beaux projets qui annoncent la fin de l'année scolaire et le départ de la promo 2016 vers de nouveaux horizons.
Rendez-vous en septembre !



PROGRAMME 1 / architecture intérieure
« L'auberge »

La société « Les Cheminots » qui a acheté le bâtiment de l’ancienne Gare du Pont de Flandre a pour objectif d’y installer une auberge de jeunesse. Le bâtiment étant de petites dimensions, les gérants souhaitent favoriser la convivialité et les relations entre voyageurs grâce à un équipement à petite échelle. Il s’agit donc de répartir et concevoir les différents espaces de l’auberge de jeunesse dans l’enveloppe bâtie de la gare.

PROGRAMME 2 / paysage
« Une promenade paysagère sur la Petite Ceinture »

Les voies ferrées accolées au bâtiment de la gare présentent une parcelle disponible de 200 mètres linéaires environ. Il s’agit donc de penser un aménagement paysager en relation directe avec l’auberge de jeunesse. Cet aménagement devra être réversible en ce qui concerne les voies car il s’implante sur les anciennes voies ferrées de la Petite Ceinture, qui sont mises à disposition de la société « les Cheminots » par RFF (Réseaux Ferrés de France) via une convention d’occupation temporaire.
PROGRAMME 3 / micro-architecture
« Petits habitats pour la belle saison »

La haute saison des auberges de jeunesse se situe logiquement pendant la période la plus touristique, à savoir les mois d’été. Il s’agit d’envisager un déploiement de l’auberge de jeunesse pendant la haute saison, qui lui permettrait d’accroître ses possibilités d’accueil, que ce soit en terme de nombre de lits, ou de types d’événements programmés. Pour cela, il faudra concevoir des habitations légères de loisir qui s’implanteront de façon saisonnière au niveau de l’espace extérieur.